Conte

Suite à un défi d’écriture avec Françoise je me suis attelé à la tâche d’écrire sur cette belle illustration

Je débute dans l’exercice, soyez indulgents

Il était une fois une jeune fille qu’une malédiction avait condamnée à demeurer prisonnière d’une tour perdue au milieu de la forêt. Ses parents avaient été surpris à chaparder dans le jardin d’une sorcière et cette dernière avait, en représailles, condamné ces malheureux à lui remettre leur enfant à la naissance.

Cette jeune fille était d’une beauté sans pareille et Dame Nature l’avait dotée d’une longue et abondante chevelure d’un noir de jais. Mais que pouvait elle donc faire, seule dans sa tour, à attendre la bonne volonté de la sorcière ? Croyez moi, elle s’ennuyait ferme.

Devenue jeune femme elle découvrit qu’on pouvait passer le temps de fort agréable manière. C’était bien sympathique de découvrir son corps, de se caresser jusqu’à en perdre haleine. D’autant que notre héroïne s’était découverte fort habile de ses doigts et qu’elle avait constaté qu’elle pouvait se chatouiller délicieusement à l’aide d’une mèche de ses cheveux. Mais, tout de même, elle commençait à imaginer qu’on pouvait aussi s’amuser à  plusieurs et il lui semblait avoir aperçu un bien joli bûcheron par la fenêtre de sa prison.

Sa décision fut donc vite prise. Sitôt qu’elle le reverrait passer elle ferait des pieds et des mains pour  partager ses jeux avec lui. Mais comment parviendrait il à escalader la tour jusqu’à elle ?. Et pourquoi ne pas laisser pendre ses cheveux nattés au dehors ? Elle verrait bien si sa proie mordrait à l’hameçon

Dès le lendemain ce fut chose faite. Et les choses ne traînèrent pas. Quelques jours plus tard, intrigué par cet étrange lierre l’homme s’approcha. Remontant les yeux vers la fenêtre il la vit et aussitôt il n’eut de cesse que de la rejoindre.

  • Me laisseras tu monter vers toi ?

  • C’est là mon vœu le plus cher. Hisse toi donc à l’aide de ma natte

Il se hâta donc de monter, animé d’un ardent désir.

Parvenu à destination, elle l’attendait. Nue, offerte. Il l’enlaça tendrement alors que son pantalon commençait à se déformer. Elle s’en rendit vite compte et, curieuse, entreprit de voir ce qui se cachait dessous. Une fois le membre libéré elle eut un petit cri.

  • Oh ! C’est long, c’est doux, c’est chaud !

  • Il t’appartient ma toute belle

Notre jeune femme était bien inexpérimentée mais pas dénuée d’imagination. Elle trouva vite  comment l’apprivoiser, tantôt de sa main, tantôt de sa bouche. L’homme était aux anges. Mais pas au bout de ses surprises. Était ce le fait que le lieu était ensorcelé ? Toujours est-il que la natte de notre héroïne commença à s’animer d’une vie propre.

  • Sorcière ! Mais que veux tu donc de moi ?

  • Que du bien mon beau ! Mais je veux que tout de moi en profite

  • Hmmm ! Qu’il en soit ainsi

La natte était désormais lovée autour de la verge du bûcheron et, tantôt la comprimait, tantôt la massait d’un mouvement de va et vient. Notre homme fut bientôt sur le point de rendre les armes et poussa un gémissement incontrôlé

  • Tu viens mon beau ?

  • Oui, je, ooohhh, aaahhh, c’est si bon !

Et il jouit à longs jets, éclaboussant la poitrine et le ventre de sa belle.

“En a t il fini ?” se demanda t elle. Dans le doute elle resserra l’étreinte de ses cheveux et approcha son visage. Les ultimes gouttes du plaisir de l’homme coulèrent sur ses lèvres

Le pauvre bûcheron gisait exsangue sur le sol, ses forces l’avaient définitivement abandonné

Notre perverse ingénue ouvrit alors une trappe dans le sol de sa cellule et l’y précipita

  • Bon, eh bien, ce fut bien agréable, vivement le prochain !

Et elle laissa pendre à nouveau sa chevelure à la fenêtre…

2 réflexions sur “Conte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s