En avant la musique

Je suivais ces musiciens depuis quelques temps déjà. Aussi, lorsque j’appris qu’ils venaient jouer à une heure de route de chez moi je ne fus pas long à me décider. L’attente ne fut pas très longue mais je piaffai d’impatience en arrivant à proximité de la salle. Salle dans laquelle je n’avais pas mis les pieds depuis mes années étudiantes, ce qui ne me rajeunissait pas. Pas plus que l’âge moyen de l’assistance. Bon, je n’étais pas le plus vieux mais bien dans la fourchette haute par rapport aux étudiants qui constituaient le gros de la troupe. Peu m’importait après tout, l’essentiel était de passer un bon moment

Les portes s’ouvrirent et je m’engouffrai dans la salle, fuyant l’étouffante chaleur de cette fin de journée. Il faisait sombre et relativement frais. Je ne me privai cependant pas de passer au bar prendre un verre. Et c’est ainsi muni de ma consommation que je déambulai dans la salle pas encore trop remplie. Les gens de ma génération étaient rares et plutôt en couples. Aussi je fus surpris de voir cette femme seule et un peu à l’écart, un peu absente. Elle n’avait rien dans son apparence qui permettait de la sortir du nombre, sagement vêtue d’un t-shirt blanc et d’un short en jeans basiques, mais elle m’intriguait. M’attirait un peu également pour tout dire. Cependant il m’apparaissait inconcevable d’aller l’aborder et, la salle se remplissant, je finis par la perdre de vue

Le concert commença. Pris par la musique je ne pensai plus vraiment à elle mais plutôt à maintenir un semblant d’espace vital parmi la foule qui dansait. Je finis cependant par renoncer et préférai gagner le fond de la salle. J’y perdrais peut être en ambiance mais y gagnerais en liberté de mes mouvements. J’étais assez près pour profiter du concert et assez loin pour ne pas risquer un verre de bière sur les pieds toutes les deux minutes. C’était parfait

C’est alors que je me rendis compte qu’elle était là. Juste devant moi. Me tournant le dos. Je m’avançai jusqu’à être juste derrière elle. Elle semblait tout aussi passionnée par le concert que par son téléphone qu’elle consultait compulsivement tout en ondulant son corps au rythme de la musique. Comme elle était sensiblement de ma taille j’étais obligé de bouger dans sa cadence mais alternativement à ses mouvements pour voir la scène. C’était amusant, nous faisions comme un ballet.

Soudain je fus bousculé et vins littéralement me coller à elle bien malgré moi. Elle sursauta, tourna la tête brièvement mais son attention fut immédiatement reprise par la musique et elle reprit sa danse. Elle n’avait cependant pas esquissé le moindre geste pour se dégager et son bassin qu’elle balançait était soudé au mien. Un instant décontenancé, je finis par me prendre au jeu et calquai mes mouvements sur les siens. Je me contentai toutefois de ce ballet et ne posai pas mes mains sur elle. C’était tellement plus excitant de n’avoir que ce contact. Elle ne cessa toutefois pas son manège avec son téléphone, ses doigts tapotant de plus en plus frénétiquement l’écran.

C’était étrange de constater à quel point elle s’abandonnait au niveau de des reins et qu’elle était si concentrée au niveau de ses mains. Je renonçai à lire par dessus son épaule pour connaitre son mystérieux correspondant. Puis, un peu hypnotisé, je me mis à suivre une goutte de transpiration qui courait le long de sa nuque et qui finit par disparaître sous son t shirt. Je m’imaginai la suivre le long de sa colonne vertébrale jusqu’à ses reins où le l’aurais cueillie d’un coup de langue gourmand.

Mais le concert toucha à sa fin et, sitôt la musique arrêtée, ma partenaire de dégagea et entrepris de gagner la sortie. Un instant nos regards se croisèrent et un “merci” sembla se dessiner sur ses lèvres. Je n’eus pas la présence d’esprit de lui proposer un verre. Et, de toute façon, sitôt la porte franchie elle se jeta au cou d’un homme fort bien mis,et à la chevelure et la barbe grisonnantes et soignée. Ils s’embrassaient goulûment et je compris immédiatement ce qui s’était passé. J’avais été à mon insu le partenaire d’un jeu que j’imaginais maintenant très excitant et j’irai, mais un peu tard, que si on m’y reprenait je serais moins innocent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s