La caresse d’un soir


Vespérale sensualité,

Dont je suis sans cesse habité.

Si seulement le le pouvais,

Ton désir faire s’élever,

Sans cesse je caresserais

Ta si douce peau satinée

Pour de plaisir te faire hurler.

Embrassant tes lèvres ourlées

Pour de tes jus me délecter,

Mais sans cesser de respecter

La moindre de tes volontés

Que je fais miennes en vérité.

Au climax je t’amènerai,

Ce que je te sais adorer.

Et tu dormiras, apaisée,

Couverte de tous mes baisers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s