Cassandre assassinée

Atone,  alors c’est donc à cause

De ces nuits que l’on te propose

Que tu es tombée de sommeil

Au fond de ce lit tout propret,

Pour mieux te réveiller après

Et nous promettre des merveilles

Las, et tous ces amants qui passent

Avec leurs serres de rapaces.

N’ont ils jamais pu entrevoir

Que c’était contre ta nature

De les trouver dans leur voiture

Quand à peine tombait le soir

Donc n’en fais surtout pas des tonnes,

Lorsque sans fin tu t’abandonnes,

À des amours imméritées

En échange de ces promesses

Qu’on ne te fait que pour tes fesses.

Ne t’en laisse jamais compter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s