#ecriturecontrainte2018 (12)

Les contraintes : océan* statue* armure*, parjure* amour*, mélancolie*, bal* Transnistrie* orphéon.

Me perdre malgré moi au fond de l’océan

De ta mélancolique, ô mon amour parjure.

Tu as su trouver le défaut de mon armure.

Et pour t’en savoir gré je rends ton cul béant

~

Belle odalisque nue venant de Transnistrie,

Ton beau corps de statue, au son de l’orphéon,

Ouvre le bal à de bien douces libations.

Et je lui rends honneur jusqu’à l’idolâtrie.

~

D’un doigt mutin d’abord j’explore ton derrière,

Puis prend place à son tour ma verge et je suis fier

De l’ouvrir chaque jour un petit peu plus grand.

~

Et puis un jour viendra, peut être est ce demain

Où pourra y rentrer, au fond, toute ma main

Et où tu connaîtras ce plaisir si puissant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s