#ecriturecontrainte2018 (48)

Cachée derrière ton loup vénitien, et vêtue de rien d’autre si ce n’est d’une résille dont on eût dit une araignée, tu me dévisageais attentivement, ourlant une langue lascive sur tes lèvres carmin

Moi, dont les mensurations faisaient l’étalon du poids coq, essayais le plus élégamment possible de retirer mon boxer pour te montrer l’effet que tu me faisais.

Alors, pourquoi au moment fatidique de te rejoindre, ce gorille s’est il interposé me disant : “cette poule n’est pas pour toi, dégage !” ? J’ai eu l’impression d’avoir été le pigeon d’une grue de luxe et suis reparti la queue entre les jambes

2 réflexions sur “#ecriturecontrainte2018 (48)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s