#ecriturecontrainte2018 (54)

Ce que j’aime voir dans tes yeux le miroir de cet amour qui nous unit, même si, parfois, un éclair de rébellion les traverse. Auquel cas je me vois contraint de leur mettre un bandeau afin que tu ne puisses pas voir qui te prend. Car telle est ta punition : ignorer lequel de moi ou de tes amants te comble de sa bienveillance. Que ce soit dans ta bouche, ton sexe ou entre tes fesses, que quelques claques auront colorées

C’est cette transcendance de notre notion du couple qui, je crois, lui a redonné cette clarté. Béni soit le partage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s