#ecriturecontrainte2018 (46)

C’était la première fois que je prenais le car pour aller à la ville. Aussi je fus surpris quand je dus demander mon ticket dans l’hygiaphone. Puis je gagnai la seule place assise. À côté de toi, dont la poitrine délirante enflammait mon kangourou. Je brûlais d’en dévorer les groseilles. C’eût été top moumoute de goûter à tes gougouttes. Hélas le voyage m’avait laissé sans un rond et, craignant le retour de manivelle à t’aborder sans t’inviter, je m’abstins . Mais quand tu me regardas d’un air goulu en descendant je me sentis vraiment poire de ne l’avoir fait. Quelle passe-crassane !

#ecriturecontrainte2018 (45)

Ma chère,

Voilà un moment que je vous cours après, brûlant du désir que vous puissiez m’accorder vos faveurs. Pour cela j’ai été une oreille attentive à vos multiples chagrins. Je me suis souvent fait aussi l’avocat du diable, espérant que vous saisiriez les perches que je vous tendais. Je voyais bien cependant que vous ne frayiez pas avec les personnes de mon extraction. Mais je ne cessais d’y croire

Et voilà maintenant que vous vous affichez avec cet homme auquel je n’ai rien à envier, si ce n’est vous, roucoulant cet attrait soudain pour la simplicité.

Vous me decevez

Tu es mon bonheur

Délicieuses rondeurs,

Que tu as bien voulu

Me confier, absolues,

Avec tant de candeur.

Devant mes yeux rêveurs

La pose tu as pris,

Et alors j’ai compris

D’où venait ma ferveur

Pour ton corps. Cette ardeur

Qui tendrement me ronge

À chacun de mes songes,

Animant ma roideur

Que j’aime ta langueur

Sans complexe, affirmée.

Jamais tu n’es fermée

À toute ma vigueur.

Je serai demandeur

De choses plus osées.

Lorsque j’aurai baisé

Ton sexe si frondeur

Alors j’irai ailleurs

Et, t’ayant retournée,

J’irai m’abandonner

En bon enculailleur

#ecriturecontrainte2018 (44)

La contrainte du jour était musicale

Tu étais une élève douée pour l’amour. Aussi, alors que tu étais venue prendre ta leçon de stupre, j’eus l’idée de te mettre au défi. Après écoute d’un morceau de mon choix, tu devrais me faire jouir de la façon qu’il t’aurait inspirée.

Tu l’écoutas avec attention. Puis allas chercher un wand dont tu fis jouer une basse continue sur mon frein, tandis que tes doigts suivaient une partition déliée sur ma hampe. Je ne fus pas long à venir, maculant mon ventre et mon torse.

La musique de chambre t’avait inspiré un bien drôle de jeu à y jouer

#ecriturecontrainte2018 (43)

Les mots du jour : Pagaille, galère, chienlit, bordel, foutoir, bin’s, merdier, pétaudiere, souk

C’est la pagaille dans ma tête et je galère à choisir entre vous.

Tout d’abord toi, Marie, rencontrée au souk de Marrakech. Tu n’avais pas été choquée par le foutoir qui régnait dans ma chambre d’hôtel. Ok, notre histoire avait tourné à la chienlit.

Puis toi, Maud, croisée dans ce club dont on eût pu croire que c’était un bordel tant ça baisait partout. Le bin’s c’est que tu étais venue accompagnée et qu’il ne semblait pas comprendre le polyamour.

Et maintenant vous vous jaugez en rivales. Cette assemblée tourne à la pétaudière. Et me voilà dans un beau merdier.

#ecriturecontrainte2018 (42)

Les mots contraints du jour : concupiscent – bougainvillier – amphigourique – soliveau – hiémal – hyalin – rioter – postéromanie-flavescent

C’est caché derrière ce bougainvilliers à floraison hiémale que je t’observe. Ou bien je me contente de deviner ta silhouette au travers de la paroi hyaline de ta douche

Mais mes regards concupiscents ne semblent pas te troubler et mes déclarations amphigouriques ont même le don de te faire rioter. Selon l’expression j’aurais donc un pied dans ta couche, ce qui me ravit.

Mais n’aie crainte. Aucune volonté postéromaniaque de ma part. Je ne veux que goûter aux plaisirs de ton con flavescent de toute façon possible.

Et mon apparente maladresse ne pourrait être qu’un leurre. Alors, soliveau ? Ou pas…

#ecriturecontrainte2018 (41)

Les mots du jour : Citron Clair Clef Clous Comme Contraires Contre-allée Cordes Cour

Un moment que je me presse le citron à essayer de te faire la cour. Provoquer ton désir tout en restant dans les clous n’est pas facile. Il est clair qu’à souffler le chaud et le froid tu me fais faire tout et son contraire.

Il n’est vraiment pas facile de trouver la clé pour te séduire. Tu sembles jouer avec moi et trouves toujours le moyen de me renvoyer dans les cordes d’une phrase assassine.

Mais comme je suis d’un naturel persévérant, je ne désespère pas de franchir la contre-allée qui nous sépare et d’enfin parvenir dans ta couche.

#ecriturecontrainte2018 (40)

Les mots du jour étaient : love doll, blog, hymen, orifices, amour, virginité, baiser, énigme, interchangeable

Ce besoin que tu avais de baiser avec des amants interchangeables, qui te considéraient comme une love doll, et de le consigner dans ton blog, restait une énigme.

Mais, bien que ton hymen ne soit plus qu’un vague souvenir, tu parvenais tout de même à te refaire une virginité d’un tour de main en rentrant à la maison. Et ce, même s’ils s’étaient soulagés dans tous tes orifices.

Cet abandon que tu avais de toi et cette façon que tu avais de me revenir, n’était ce pas une merveilleuse preuve d’amour ? Je te laissais donc faire et t’y encourageais même