Virtualité (2)

Des heures,échanger, converser,

Et du bout des mots se toucher.

Peut être, un jour alors, coucher

Ensemble, sans tergiverser.

 

Cette distante relation

N’altère en rien notre désir,

Et, pour notre plus grand plaisir,

Nos sens sont en adéquation.

 

Tu aimes mon corps, m’as tu dit,

Alors je te l’offre en image.

Et, même si ce n’est pas sage,

En deux clics je te le dédie.

 

Devant toi je me mets à nu.

Photo prise à la dérobée,

Une exhibition englobée

Dans un rapport peu convenu.

 

Ma queue tendue vers l’objectif

Par le désir que tu procures,

Rectiligne et tellement dure,

Attend ton œil approbatif.

 

Pour toi j’aime me caresser,

Quand tu désires regarder

Ma bite. Et, dans une embardée,

Ma main se meut sans se lasser.

 

J’aimerais que tu me voies jouir.

Tu le voudras peut être un jour.

Arrivés à ce carrefour

Il ne faudra pas défaillir.

 

Et, si tu ne le souhaites pas,

Je saurai ne pas insister.

Je ne serai pas dévasté

Et je rangerai mes appas.

2 réflexions sur “Virtualité (2)

  1. Une poésie sans compromis, qui explore l’art de la conversation… sextuelle et évoque de par ses périphrases à frappes chirurgicales, l’absence physique et la présence néanmoins émotionnelle.
    Ici, c’est sûr, on est dans le préliminaire bien avancé !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s