Reprise

Mardi m’a chuchoté que ta journée fut belle,

Alors je m’en réjouis du fond de mon bureau.

Ces plaisirs découverts sont, je pense, auguraux

De merveilleux moments de communion charnelle.

 

Tu fais vibrer, je crois, ta corde sensuelle

Et j’imagine alors des orgasmes pluraux,

Soupirés. On est loin de râles gutturaux.

Même dans l’abandon tu demeures si belle.

 

J’y pense sans cesser et mon travail je bâcle.

Me détourner de toi ? Voilà que j’y renâcle.

Ces moments loin de toi je voudrais abréger.

 

Alors, en reclassant de mornes documents,

Je rêvasse aux moments où nous serions amants.

Et le labeur me semble aussitôt plus léger.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s