20180910 : oulimots

vérité

Jean-Léon Gérôme : La vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité

 

Je vous observais nue, en train de vous baigner,

Lorsque vous me surprîtes. Et alors, courroucée,

Vous vous êtes armée de votre martinet

En hurlant : ”mon coco, tes fesses vont saigner ! ”

Mais au lieu de m’enfuir j’ai alors retroussé

Le drap qui me couvrait et me suis démené

Pour vous offrir mon cul. L’idée me plaisant tant

Que vous le corrigiez d’une maîtresse main.

J’espérais les caresses du cuir sur ma peau.

Me faire ainsi fesser était neuf. Et pourtant

Je le voulais vraiment sans attendre demain.

Aucune déception. Vous le fîtes plein pot.

 

2 réflexions sur “20180910 : oulimots

  1. Wow !
    Celui-ci, je le trouve audacieux, sensationnel, oui c’est un fameux morceau de poésie que je viens de lire !

    Mieux que la gifle, la fessée,
    Qui n’a rien de vil, de pervers ;
    Ah, ce bout de chair caressée,
    Car le bon endroit, c’est l’envers !

    Amical salut

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s