20180913 : oulimots

Des souvenirs de vacances sous la contrainte du 13/09/2018 des oulimots :

Bikinis, ristourne, miroitant, réminiscences, débroussailleuse, calamar, coquecigrue, billevesées, obédience.

J’aime profiter des dernières réminiscences de l’été pour partir en vacances au bord de la mer. Déjà les voyagistes sont plus enclins à faire des ristournes pour peu qu’on arrive à couper court à leurs billevesées sur des destinations improbables. Et puis, une fois sur place, quoi de mieux que d’apprécier la baignade sans subir la foule des vacanciers ?

Alors, bien sûr, le taux de bikinis au mètre carré est bien moindre qu’en juillet ou en août. Mais je n’en ai cure. Au contraire, leur rareté fait tout le charme de leur découverte et, quand je les aborde, elles ne sont pas lasses d’avoir entendu toute la gamme des coquecigrues que peuvent déclamer les dragueurs de toutes obédiences qui écument les plages durant les congés d’été. Il m’est donc plus aisé de parvenir à mes fins. D’abord en les invitant au restaurant autour d’une assiette de calamars farcis par exemple. Puis, pendant la petite balade d’après repas, de leur voler un baiser après leur avoir parlé longuement de Mars et Vénus aperçus au dessus des flots miroitants  sous la voûte céleste. Cette obédience céleste est si prégnante que rares sont celles qui, à ce moment, résistent à une douce étreinte dans les dunes. Ce sont souvent des aventures sans lendemain. Parfois des numéros sont échangés et l’histoire un peu plus suivie. Quoi qu’il en soit, cela reste toujours de beaux souvenirs. Et, quelle que fut la durée de la relation, j’avoue que j’ai aimé chacun des moments passés avec mes conquêtes. Je les ai aimées elles aussi, ne fût ce qu’un instant. Souvent plus longtemps.

Mais cette chienne de vie reprend à chaque fois ses droits et je rentre dans le rang. Jusqu’aux vacances suivantes. Et, durant ce laps de temps, je me contente de passer la débroussailleuse dans mon jardin secret afin d’éviter qu’il n’étouffe, activité manuelle pas des plus passionnante mais qui s’avère parfois nécessaire. Il faut ce qu’il faut.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s