20181002 : oulimots

Un vent de révolte au café cunni ?

gazon, machine, panne,  merde, démarrage, grève, bougie, ciseaux, désencrasser

Avis au patronat,

Vous savez à quel point nous aimons brouter le gazon. Mais là, trop c’est trop. Halte aux cadences infernales. Nous ne sommes pas des machines. Et voilà que la demande de la clientèle nous voit contraint de prodiguer de nouvelles prestations de plus en plus complètes et de plus en plus fréquentes. Et ce, sans que le  personnel ne soit redimensionné. La panne nous guette et nous n’avons pas envie de prendre des pilules bleues ou quoi que ce soit comme merde pour assurer un démarrage aussi répétitif à nos organes.

Alors oui, le mot grève est lancé. Et nous serons inflexibles. Et, tant que nos revendications n’auront pas abouti, il faudra se contenter d’user de bougies pour contenter ces dames. Voilà ce que c’est de tailler dans les budgets à grands coups de ciseaux. Il est temps, je vous le dis, de désencrasser le dialogue social sous peine d’aller au devant de gros soucis au niveau d’une entreprise dont nous soutenons l’idée et que nous voulons pérenne. La balle est dans votre camp.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s