20181004 : oulimots

Magnétisme, cathartique, éructation, acajou, concupiscent, corneille, acrimonieux, anathème, flatulence

Il avait toujours eu un faible pour les rousses. Elles exerçaient sur lui un magnétisme irrésistible. Alors quand, ouvrant grand les jambes, elle lui dévoila sa luxuriante toison acajou, il ne put retenir une éructation de joie et son regard s’éclaira d’un éclat concupiscent. Il n’était clairement pas temps de bayer aux corneilles. Ni de lui jeter l’anathème pour son exhibition. Mais au contraire de dévorer ce sexe offert. Il ne s’en priva donc pas. Le nez dans cette adorable touffe il faisait aller ses doigts et sa bouche de son bouton à ses lèvres du bas, jouant sur toute la gamme des aspirations, pressions et autres caresses. Elle s’abandonna complètement  et, tout à son plaisir, ne put retenir une légère flatulence. Cela ne le rendit toutefois pas acrimonieux, bien au contraire. Il l’interpréta comme une invitation et sa langue quitta le con pour le cul. Pour y revenir. Elle apprécia beaucoup cette alternance et, quand il lui présenta sa queue, elle lui offrit ses deux trous avec le même désir. Il ne se priva pas de les investir tour à tour jusqu’à ce qu’une onde de plaisir touchant au cathartique ne vienne saisir les deux amants. Les reins broyés par l’orgasme, ils s’endormirent heureux, enlacés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s