20181006 : oulimots

Une contrainte de rupture.

Lâchement,, mines,, années,  casses, grimacer, sommeil,, silence,  symptôme.

“Tu te casses maintenant ! Disparais de ma vie pauvre type ! Tu finiras dans le caniveau ! J’ai  supporté en silence que tu te mettes des mines pendant toutes ces années mais maintenant je n’en peux plus !”

Il repense souvent à ces paroles quand le sommeil ne vient pas et ça le fait grimacer. Il aurait dû admettre à l’époque qu’il avait tous les symptômes d’une addiction. Mais, lâchement, il s’est voilé la face en se disant que c’était juste festif, qu’il arrêtait quand il voulait. Et, maintenant, il est trop tard. Il a eu beau se sevrer depuis, elle l’a définitivement rayé de sa vie. C’est triste mais c’est comme ça. À jouer au con on finit toujours par perdre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s