20181019 : oulimots

Une contrainte qui compte :

Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf.

Un bref instant j’ai cru que nous deux ce serait beaucoup plus que trois fois rien. Alors, quand tu t’es mise à quatre pattes devant moi, j’ai voulu jouer de tes cinq sens pour ton plus grand plaisir. Car cela ne t’amènerait pas six pieds sous terre pour sûr. Mais j’aurais dû tourner sept fois ma langue dans ma bouche avant de me vanter de pouvoir te faire les trois huit. Tu as alors saisi ton chat à neuf queues pour me corriger de mon insolence. Puis tu es partie sans me jeter un regard. Et maintenant tu me manques.

2 réflexions sur “20181019 : oulimots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s