20181113 : oulimots

L’heure de la contrainte :

Fort,  bienvenue, ciel, heure, massive, hier,  bon,voix, éclaircie.

“Bienvenue dans ma modeste demeure. Le vestiaire est au fond du couloir. Une tenue vous y attend. Mettez-vous donc à l’aise”.

Cette voix dans l’interphone. Grave et chaude. Cela la fit frissonner. Elle poussa la massive porte d’entrée et pénétra, à la fois gênée et excitée, dans la maison. Elle n’en revenait pas d’avoir été invitée à cette soirée. Elle ne connaissait son hôte que de réputation et, jusqu’à hier, n’aurait jamais imaginé qu’il puisse s’intéresser à elle. Il ne fallait pas qu’elle se loupe. À ce qu’il lui avait brièvement dit, elle serait sous le feu des projecteurs et le meilleur de la société locale serait présent. Cela dit, elle ignorait encore à cette heure ce que serait précisément son rôle, même si elle se faisait peu d’illusions. On ne l’avait certainement pas invitée pour sa conversation. Ses doutes furent vite dissipés quand elle entra dans la pièce qu’on lui avait indiquée. Un déshabillé bleu ciel dont elle ne put imaginer qu’il puisse dissimuler quoi que ce soit de sa personne l’attendait sur un mannequin.

“Bon, ma fille, nous y voilà. Il va falloir entrer en piste et amuser ces messieurs dames de la haute*.

Cela ne l’inquiéta pas outre mesure. Elle avait déjà payé de sa personne au cours de quelques soirées entre amis et elle n’en était plus à un ou une partenaire près. Tout juste espéra-t-elle qu’ils n’iraient pas trop loin dans la débauche. Ok, son point fort était sa capacité à accueillir simultanément plusieurs messieurs. Mais toujours dans le respect. Elle n’accepterait pas qu’on la malmène de trop, n’ayant que peu d’appétence pour le masochisme. Enfin, on verrait. Elle n’avait pas tout à fait la main.

Tout en se déshabillant elle se regarda dans la glace et se félicita silencieusement. Sa toison, qu’elle avait soigneusement éclaircie jusqu’à n’en laisser qu’un mince rectangle sur le pubis, serait certainement du goût de l’assistance. Elle connaissait parfaitement le pouvoir de son sexe et allait en jouer.

Elle finit de se préparer. Il était temps d’y aller. Ils l’attendaient et elle ne comptait pas les décevoir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s