Ecrits thérapeuthiques (1)

Des souvenirs, vieux de 15 ans, qui ressortent de l’oubli

 

L’aiguille dans mon bras, où coule le Tranxène,

Insuffle dans mon corps ce délicieux poison.

Est-il seulement là pour soulager ma peine ?

Ou bien égare-t-il un peu plus ma raison ?

 

La drogue ingurgitée au cours de la journée

M’apporte le repos et l’oubli du dehors

En ce triste début de la nouvelle année.

Pourquoi mon âme a pris ce chemin si retors ?

 

Mon mal être me voue à l’autodestruction

Et m’empêche de voir la vie belle à nouveau,

Je dois sans cesse œuvrer à ma reconstruction,

Il le faut pour un jour me remettre à niveau.

 

En sortant de ce lieu je serai bien plus fort

Et ne sombrerai plus dans ces sombres abysses.

Tout mon travail est là ! Il faut que je me hisse

Vers des sommets heureux, quels qu’en soient les efforts.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s