Fragrances

L’ylang ylang, que j’use pour cicatriser

De mes bleus à l’âme, au gingembre s’est mêlé.

Alors j’attends que refleurisse le jasmin

Des indes, signe de langoureux lendemains.

Et quand l’orange douce mes tensions apaise,

Je repense à nos tendres moments, parenthèses

Où nos corps, qui se mêlaient, se donnaient, s’offraient

Dans l’ouragan d’un désir qui nous dévorait,

Communiaient alors plus que charnellement.

C’était sexuel, sensuel. Mais pas seulement

Je t’ai caressée, embrassée, âme et corps

Le temps a bien pu passer, j’y repense encore

Tous ces parfums sont pour moi une madeleine

Et tu demeures dans mon esprit belle humaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s