Un éphéméride qui pardonne

Elle était partie avec un inconnu le soir du réveillon et n’était réapparue qu’au petit matin, échevelée, les yeux cernés et la tenue en bataille. Alors, bien qu’il ne fût pas d’un naturel jaloux, il l’avait assez mal pris. Elle s’était donc fait féline et câline le lendemain. Vêtue de sa plus belle lingerie, elle l’avait fait s’allonger sur le lit avant de l’oindre d’huile de massage. Puis elle avait entrepris de savantes caresses. Elle connaissait ses points faibles. Il ne fut pas long à succomber, lui accordant son pardon. Elle avait ainsi achevé sa reconquête. Juste 526 ans après.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s