Un éphéméride dans la jungle

Elle voulait de l’exotisme, de l’animal. Il avait alors décidé de lui jouer le grand jeu. Et Il l’avait enlevée à la sortie de son bureau pour l’amener dans son antre qu’il avait aménagé avec peaux de bêtes et torches aux murs. Il avait ensuite pris soin de lui faire troquer son tailleur jupe pour un ensemble de lingerie léopard. Puis, il s’était dévoilé à ses yeux en slip de cuir et torse huilé, parfaitement glabre. Et ce fut avec une sauvagerie toute maîtrisée qu’il s’empara d’elle en lui murmurant à l’oreille : “Moi Tarzan, toi Jane”. 90 ans plus tard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s