13/01 : un éphéméride en cavale

“Qui file le jour de Saint-Hilaire est sûr de filer son suaire.”

Il aurait dû y penser plus tôt avant de s’éclipser de sa chambre pendant son sommeil avec son portefeuille. C’était pourtant son métier. Séduire des femmes, les sortir à droite et à gauche pour les étourdir de danses et de cocktails avant d’aller dans leur chambre pour une bonne séance de jambes en l’air. Services dont il se rémunérait par la capture de leurs moyens de paiement pendant qu’elles cuvaient leurs orgasmes.

Ça aurait dû pourtant lui mettre la puce à l’oreille ce Corleone sur la carte bancaire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s