18/01 : avanti effemeride !

Parti en séminaire en Italie, il avait préféré rester dîner seul. Il n’avait pas l’esprit à la fête.

Mais, alors qu’il dégustait sa Coda alla Vaccinara, son regard fut attiré par Elle, dont la tenue quasi monacale peinait à cacher le volcanisme. Le feu couvait sous la glace et il succomba rapidement quand elle vint lui susurrer : “E la tua ? Lei è buona ?”

Les cris qu’elle poussa dans la nuit qui suivit lui apprirent que, parfois, la frontière entre le vocabulaire du profane et celui du sacré peut être mince.

Il garderait longtemps un souvenir ému de Prisca la Romaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s