04/02 : un éphéméride chiffré

La clandestinité de leurs rendez-vous faisait qu’ils n’avaient pas d’adresse fixe pour se retrouver. Il leur arrivait même, parfois d’avoir à trouver au dernier moment des lieux de circonstance pour abriter leurs ébats. Alors, pour n’oublier aucune de leurs rencontres, il avait pris pour habitude de photographier la plaque de l’immeuble dans lequel ils allaient fondre, ensemble, les vicissitudes de leurs vies respectives dans le creuset de leur sensualité. Il en faisait ainsi une mosaïque abstraite pour le reste du monde. Et ne cessait de remercier l’auteur de ce décret vieux de plus de deux siècles de la rendre possible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s