polysensualité

Il en est que l’on croise et dont on se repaît

D’un simple échange de regards et sans jamais

Seulement nourrir l’espoir de se recroiser.

 

Il en est d’autres où c’est la musique des mots

Que l’on entend qui nous séduit, pianissimo

Des moments d’évasion infinitésimaux.

 

D’autres encore, où l’on se perd dans leur sillage

Capiteuses fragrances en guise de ramage

Et l’on se sent porté comme sur un nuage.

 

Également celles qui ont un grain de peau

Qui électrise au moindre contact, aussitôt

Qu’on a posé le doigt dessus. On est KO.

 

Et puis Elle est là. Polysensualité

Où tout est ravissement, passion insensée.

Je m’en délecte avidement. Le goût manquait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s