Manifeste

Pourfendre ces à priori tellement nuls

Qui disent que c’est l’homme qui doit besogner.

Je lance l’idée, mais il faut la relayer,

Qu’il est bon que, parfois, la femme aussi encule.

Ne pas considérer qu’un mâle postérieur

Est une imprenable forteresse. Et partir

À son assaut. Cela ne va pas estourbir,

Mesdames, celui qui sera le récepteur.

 

Et fourbir le projet d’investir son amant

Peut amener dans la relation du piment.

Il faut savoir ainsi évoluer sans cesse.

 

Je monte alors sur mon blanc destrier, clamant

Que vous ne devez négliger, assurément,

De parfois aiguillonner de Monsieur les fesses.

 

Suivant la conrtainte des oulimots du 07/03/2019 : pourfendre, forteresse, estourbir, fourbir, besogner, lance, destrier, investir, assaut

Les oulimots des copains ici

Une réflexion sur “Manifeste

  1. Un poème écrit sous la contrainte… Sans aucun doute !
    Même en me plaçant des électrodes sur les roubignoles, aucune femme ne me forcera à agir contre ma volonté, je refuse la soumission !!!
    Nan mais allô, quoi !

    Bon, sérieux, là je suis mort de rire, Fran, ton poème c’est de la balle !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s