Déjeuner et desseins

Elle m’avait invité à aller déguster quelques yakitoris dans ce nouveau japonais bio. Proposition énoncée à dessein sur un ton sans réplique. Elle savait mon agenda serré et n’ignorait pas que je devrais fouir dans mon imagination afin de trouver un prétexte pour la rejoindre . Mais je lui avais dit aimer qu’on m’accule et elle en jouait avec un indéniable talent.

Le déjeuner se passa très bien jusqu’au dessert. Je n’aurais pas misé une pite sur le fait qu’on puisse nous y servir une faisselle sur coulis d’ulve. Et voilà que le serveur en déposait une sous mon nez alors que je ne lui avais rien demandé. Une autre de ses surprises me dis-je. J’étais extrêmement perplexe devant la créativité dont avait fait preuve le chef pour commettre cela. Et pourtant, à cinquante berges, j’en avais dégusté des plats. Je dus faire une drôle de grimace à ce moment car elle se moqua gentiment de moi et de mon côté vieux jeu. Mais elle m’assura que je ne serais pas déçu de ce mets. Et force me fut de constater que le résultat était à la hauteur de l’impétration quand elle m’entraîna en club à la sortie du restaurant et que, boosté par cette curieuse association de saveurs, je pus l’honorer sans faillir tout l’après-midi.

On en découvre à tout âge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s