The party

20190514 dino 2

 

Ils s’étaient plu dès le premier regard mais, bienséance obligeant, étaient restés sur leur faim durant toute la soirée. Elle était la maîtresse de maison et ne pouvait pas abandonner le reste de ses invités pour aller batifoler avec lui, si séduisant fût-il. Ils avaient donc dû ronger leur frein, non sans se livrer à une interminable mais passionnante joute de regards de plus en plus appuyés. De plus en plus gourmands.

L’excitation venant, elle avait senti affluer le sang aux pointes de ses seins qui, désormais, tendaient l’étoffe de son chemisier qu’elle portait sans dessous. elle les savait maintenant aussi rouges que des griottes et espérait qu’il en apprécierait la saveur fruitée. La lueur qu’elle entrevit dans ses yeux lui confirma que ce serait le cas. Et qu’il en aimait déjà la turgescence, désormais impossible à cacher.

Les derniers convives étaient à peine partis que, brisant la dernière couche du vernis de civilisation qui leur restait encore, ils se jetèrent l’un sur l’autre. Leurs vêtements ne furent bientôt plus un obstacle à leur envie. Ce fut donc nus qu’il  la plaqua d’une main sûre contre la première porte qu’il avait trouvée, tout en tournant la poignée de l’autre. Au point où ils en étaient, n’importe quelle pièce serait la parfaite alcôve pour leurs ébats. Elle résista toutefois mollement :

— Non, pas ici, c’est…

Elle ne put aller plus loin, il l’avait bâillonnée d’un baiser aussi fougueux que tendre avant de la pousser un peu plus loin, vers la banquette qu’il devinait dans la pénombre. Il voulait la voir maintenant, dans toute la splendeur de son désir. Alors, sans cesser de l’enlacer, il trouva à tâtons le commutateur.

Et là, ce fut la déconfiture. En face de lui, sur le lit qu’il destinait à leurs ébats, une créature aussi grande qu’étrange le regardait. Ça avait tous les attributs du dinosaure mais les couleurs qu’il arborait mon Dieu ! Il n’était certainement pas de ce monde. Et de toute façon ces sauriens avaient disparu depuis des millions d’années. Sûrement une créature venue d’une autre galaxie. Pourtant il n’avait rien de méchant. Ses yeux reptiliens affichaient même une certaine bonhomie. Il n’empêchait. La bête était en train de lui couper tous ses effets.

— J’ai essayé de te prévenir. Il est un peu tard maintenant, vous avez fait connaissance. Mais je vais lui demander de s’éclipser

Elle prit alors la peluche et la fit se tourner contre le mur, de sorte que désormais c’était sa queue qu’elle leur présentait, ce qui était nettement moins impressionnant.

— Maintenant qu’elle a le cul tourné, j’espère que tu ne verras pas d’inconvénient à ce que je fasse de même.

Et elle joignit le geste à la parole, présentant à son amant du soir l’étoile sombre de son anus ainsi que son abricot détrempé dans une invitation sans équivoque.

Il respira un grand coup, ferma les yeux brièvement pour chasser de son esprit l’image de leur encombrant témoin et, approchant son visage du fessier offert, entreprit de le goûter.

Ça commençait. Enfin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s