Loin…

Ce désir dont je sais qu’il emplit ton regard,

Dont j’imagine aussi qu’il détrempe tes cuisses,

Me donne envie de m’abreuver à ton calice.

Tu t’offres à moi ainsi, ce don me laisse hagard.

****

Nous nous retrouverons mon amie, tôt ou tard,

Partageant de nouveau de nos corps les délices,

Ces spasmes crescendo, ce si sensuel supplice

Qui nous laisse, de jouissance, dans le coltar.

****

Je me contente, en attendant, de nos échanges

Nos images, nos mots, tout ce que l’on partage.

La technique permet d’apaiser l’impatience.

****

C’est toutefois bien peu, j’en ai pleine conscience.

Nous sommes de nos vies les impuissants otages

Mais j’ai foi qu’un beau jour la situation s’arrange.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s