Partage

Accorder leurs agendas avait été une rude tâche mais ils avaient enfin réussi à trouver une occasion pour se rencontrer. Et chacun d’entre eux avait amené son jouet préféré pour le montrer à l’autre. Pour qu’il puisse s’amuser avec aussi. Car il s’avérait que ce qu’ils se promettaient n’était pas forcément genré. C’était par exemple le cas du noir olisbos, qu’il n’avait à ce jour que dédié à son cul, et que la perspective de le voir à l’usage sur un corps féminin faisait frémir.

Et on peut dire qu’ils n’avaient pas été déçus du voyage une fois qu’il avait été tiré de son écrin de velours. Tour à tour ils s’étaient pénétrés avec et le plaisir qu’ils avaient pu y prendre avait été plus que perceptible. Notamment pour elle, à qui le maniement de l’objet au creux de son intimité avait provoqué des orgasmes qui l’avaient fait crier. Il s’exprimait quant à lui avec beaucoup de réserve mais, rassurée par sa souplesse et une fois la crainte d’une déchirure passée, elle lui avait arraché, par l’énergique tendresse  de ses mouvements, des grognements qui ne cachaient rien de ce qu’il éprouvait.

Mais une fois que leurs corps eurent connu l’apaisement, il dut se rendre à l’évidence. À la lumière du plaisir qu’il lui avait vu prendre, elle et ce jouet étaient faits l’un pour l’autre. Ça avait été une révélation. Il ne lui appartenait plus désormais. Alors il ne put faire autrement que de le lui offrir, en gentleman, pensant déjà à tout le bonheur qu’elle se donnerait avec.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s