Ma dédicace

Je n’avais pas fait le lien, à réception de ton message me proposant de nous rencontrer, entre la façon que tu as de te qualifier de croque-monsieur et cette facilité que tu as de mettre les hommes sous ta coupe.

Ce qui aurait pourtant dû me mettre la puce à l’oreille c’est ce besoin quasi irrépressible que j’avais, depuis que j’avais fait ta connaissance, de te faire dédicace de certains de mes mots au fil de messages sybillins. Comme celui de garnir les rayonnages de ma bibliothèque de tes ouvrages favoris dont tu faisais l’article sur la Toile. Mais je préférais mettre ça sur le compte de notre passion commune pour les belles lettres.

Ça m’a finalement sauté aux yeux quand nous nous sommes vus. Ou plutôt au creux des reins, comme une secousse électrique. Tu appelles au partage des sens avec un tel naturel qu’on ne peut que s’abandonner à cette douce autorité que tu dégages. Et ce n’est pas le videur du club dans lequel tu m’as emmené pour que nous fassions plus ample connaissance qui dira le contraire, lui que tu as immédiatement changé de Cerbère en agneau au premier regard. Au point que, après qu’il avait chuchoté dans sa radio, un inoubliable accueil VIP nous avait été réservé.

Tu m’avais prévenu du fait que tu étais particulière. Je mesure maintenant à quel point. Tu es une sorte de déesse et je suis fier que tu acceptes de poser ton regard sur moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s