Au poil

Il avait vu pousser sa toison au fil des jours. Elle était devenue anarchique mais il aimait cette sauvagerie qu’elle lui offrait au lever.

Et puis elle lui avait annoncé son son rendez-vous chez l’esthéticienne. Il en avait frémi. Allait-il voir anéanti ce luxuriant buisson ? Son sexe devenir banalement glabre ? Il l’avait suppliée de renoncer à ses projets. Mais elle s’était montrée inflexible. Elle irait, quoi qu’il en dise.

Sa journée fut longue et il se perdit en conjectures. Jusqu’à cette photo : le buisson avait juste été mieux délimité et les lèvres dégagées. Il en soupira de soulagement. D’envie aussi.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s