Virtualité (4)

Il l’avait devant lui, superbe de nudité. Enfin presque. Elle avait conservé de minuscules pièces de lingerie qui attiraient presque plus le regard sur ses appas que si elle n’en avait pas porté. Déjà parce qu’elles soulignaient plus ses courbes qu’elles ne les masquaient. Et de par leur blancheur qui faisait un contraste saisissant avec sa peau qu’elle avait exposée avec soin durant ses vacances. Sans aucun textile avait-elle précisé, ne faisant qu’ajouter à sa tension. Il la voyait. Il voulait maintenant connaître son parfum, la texture de sa peau, son goût.

Son invitation était rédigée. Il cliqua sur envoi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s