Attraction des extrêmes (5)

Il avait pris tout son temps pour l’effeuiller. Elle en avait feulé, autant de plaisir que de frustration. Plutôt habituée à se faire quasiment arracher ses vêtements par ses autres amants, elle avait dû composer avec sa délicatesse. Mais force lui était de constater que c’était excitant. Elle en avait imprégné la culotte qu’elle avait mise à son attention, frissonnant quand il l’en avait débarrassée et qu’il l’avait portée à son visage. Elle avait constaté à quel point il aimait déjà la sentir, la goûter ainsi. Et elle avait voulu sa langue. Le devinant, il s’était agenouillé entre ses cuisses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s