Attraction des extrêmes (18)

Le priver de ses sens serait un bon début. Le réduire au silence aussi. Il s’était donc retrouvé avec bouchons d’oreilles, bâillon et masque. Et puis elle avait pris ses mains et l’avait déplacé de façon erratique, le faisant parfois tourner sur lui-même. Elle voulait ainsi le désorienter. Et, à le voir osciller au bout d’un moment, elle avait compris qu’il l’était. Alors elle lui avait fait poser front et mains sur un mur. Ce faisant, elle s’offrait aussi la vue de ses reins dont, toujours bravache, il exagérait la cambrure.

C’était l’heure de prendre le chat à neuf queues

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s