Autumn is coming

L’été est passé et voilà que vient l’automne. Et je me pose la question suivante : mes amours, que je crois caduques, vont-elles se comporter à l’instar des feuilles des arbres ? Et jaunir avant de me quitter ? Non pas que j’en aie envie, elles m’ont quand même apporté plus de joie que de peine. Mais je me dis que leur verdure ne peut pas être éternelle. Rien ne l’est je le crois. La contrainte du temps qui passe est universelle.

Mais voyons le bon côté des choses : je garde d’elles, précieusement, un stock d’endorphines qui me servira à supporter la mauvaise saison et m’évitera sûrement d’avoir un regard bovin dû à quelque dépression hivernale.

Une mention tout particulière à celle dont le pseudo reprend curieusement le mot « vegan » alors que je connais maintenant ses appétits pour ce qui est de l’ordre du charnel. Elle m’a ouvert la porte d’un autre monde que je suis bien décidé à explorer.

Et puis je me dis que nul ne sait ce que peut nous réserver l’avenir. Et que, si ça se trouve, je rencontrerai quelqu’un qui me dira ses désirs de tirelipompon et dans la bouche de laquelle je trouverai le mot charmant. L’amoureux des mots que je suis a déjà adoré entendre « crapitouillerie », même si je n’en ai pas commis avec celle dont j’ai appris l’expression.

Alors oui, en ce début du mois de septembre, c’est une page qui se tourne. Mais la suivante est blanche et, si j’ai un peu d’angoisse devant elle, elle est mêlée de mon désir de l’écrire au mieux. 

Et je crois avoir quelques idées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s