Trouble

Ça faisait déjà un an et il s’en souvenait comme si c’était hier. Ce quatuor avec son amie et le couple complice qui les avait rejoints pour le café. Ça resterait à tout jamais sa première expérience à plus d’un couple.

Et pourtant ce n’était ni le fait d’avoir joué à quatre qui l’avait le plus marqué. Ni le fait de l’avoir fait dans ce beau sauna. Non pas qu’il en ait gardé un mauvais souvenir, bien au contraire. Avoir donné du plaisir à ces deux femmes, alternativement ou simultanément, avec l’autre homme ou pas, avait été quelque chose de formidable.

Mais ce à quoi il pensait à ce moment, ce à quoi il n’avait jamais cessé de penser depuis, c’était lui. Cet autre homme. Il n’avait jamais été aussi près d’un de ses congénères pendant l’amour et il n’avait pu s’empêcher d’en admirer la virilité. Ce sexe légèrement courbé vers le haut, dont les proportions lui avaient semblé parfaites, et qui lui avait semblé infatigable, l’avait fasciné. 

Il pensait encore à cette envie qu’il avait eu sur le coup de le prendre dans sa main, de le caresser. Il n’avait pas su si l’autre aurait aimé alors il n’avait pas osé, se contentant de son contact au bout de ses doigts à travers les muqueuses de celle qu’ils avaient pénétrée simultanément. 

Et, depuis, ses certitudes avaient volé en éclat. Il n’en aimait pas moins les femmes mais il voulait découvrir le contact d’un autre. Avec une autre ? C’était une possibilité mais elle n’était pas la seule. Il avait d’ailleurs déjà eu cette expérience virtuelle de masturbation croisée par messagerie avec ce garçon. Il avait aimé mais ce n’était pas forcément ce qu’il attendait. Non, il voulait la sensation d’une autre chair que la sienne sous ses doigts. 

Il en avait parlé. Elle lui avait décrit la beauté de deux hommes qui se donnaient du plaisir ainsi que la chaleur et la texture d’une verge. Il n’en avait eu que plus envie.

Mais, déçu par les sollicitations qu’il avait pu avoir, il avait laissé ce projet en jachère. Il voulait de quelqu’un qui le guiderait dans cette découverte. Il n’avait eu de contact qu’avec des indécis. Et, surtout, il voulait un feeling. Pas seulement baiser. Et cela, personne n’avait été en mesure de le lui apporter. 

Il aurait pu se résigner. Il l’avait d’ailleurs fait peu ou prou. Mais c’était resté dans un coin de sa tête et, à l’anniversaire de la révélation qu’il avait eue, l’idée de sauter le pas refaisait son chemin dans son esprit.

Il espérait qu’il ne la laisserait pas à l’état d’idée cette fois-ci. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s