Chut…

(photo Johnson Keith on Flickr)

 

Nous partageons un thé dans les salons d’un grand hôtel. Nos regards sont amicaux, complices, mais nous préférons pour le moment nous imprégner de l’atmosphère feutrée des lieux. Nous avons appris durant notre relation épistolaire que nous aimions prendre notre temps. Et cela fait moins d’une demi-heure que nous sommes ensemble.

Mais, à force de demi-mots, une légère tension sensuelle a fini par s’établir.

Je vais me jeter à l’eau Mais son index vient se poser sur ma bouche.

— Chut…

Je le saisis entre mes lèvres.

Nos regards s’éclairent.

Les mots n’ont plus cours.

Le temps des corps est venu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s