Billard

C’était parti pour être une soirée tranquille, au sein d’un groupe de personnes de bonne compagnie. Comme à mon habitude j’étais arrivé en avance et, après que j’avais décliné le nom de mon groupe à l’accueil et pris un verre, un employé m’avait dirigé vers les tables que l’organisatrice avait réservées. Elles étaient un peu à l’écart dans la salle et baignaient dans la pénombre. Seuls les plateaux étaient réglementairement éclairés. Le hasard nous avait placés là me dis-je sans plus y prêter attention

Les boules étaient déjà disposées en triangle et les queues étaient sagement rangées sur leur râtelier. Alors je posai ma consommation sur une table haute à proximité et décidai de faire une partie solo d’échauffement. Cela faisait une vingtaine d’années que je n’avais pas pratiqué et je ne voulais pas paraître trop ridicule aux yeux du reste de l’équipe quand ils arriveraient. On m’avait pourtant dit qu’il n’y aurait pas d’experts, bien au contraire. Il n’empêchait. J’étais une fois de plus rattrapé par mon besoin de bien faire. 

J’étais donc affairé à tourner autour de la table, essayant d’empocher au mieux tantôt les boules rouges tantôt les jaunes quand je sentis une présence derrière moi. Contre moi serait une meilleure définition car, le buste allongé sur le velours, j’avais désormais un bassin collé à mes fesses tandis qu’un bras plus qu’amical faisait le tour de ma taille. 

— Alors on joue tout seul avec sa queue et ses boules sans attendre les autres ? Que c’est égoïste…

C’était dit par une voix qui féminine qui m’était inconnue mais dont j’appréciai l’humour teinté de sensualité. Il me fallait savoir qui c’était. Je posai donc donc mon matériel sur la table et amorçai un savant demi-tour afin de faire connaissance avec mon interlocutrice. Cette jolie brune au regard pétillant et aux courbes pleines ne faisait en effet pas partie de celles et ceux que j’avais déjà rencontrés mais j’avais apprécié son entrée en matière. 

Après cela les présentations se firent d’une façon tout à décontractée. Et comme des messages étaient arrivés annonçant que le reste de l’équipe aurait du retard à cause de manifestations, je décidai de lui proposer une partie. À deux c’était toujours mieux me surpris-je à dire. Elle accepta avec entrain mais me demanda d’être patient et pédagogue. Elle n’avait jamais joué au billard. Je lui promis que je le serais. 

Je disposai donc les boules dans le triangle et allai casser. Ma partenaire se mit de l’autre côté de la table pour m’observer. J’avais repris la position dans laquelle elle m’avait surpris. 

— En fait, si je comprends bien, ta queue est une sorte de prolongement de ton corps. Jusque là c’est bon, je connais. 

Complètement surpris par cette remarque, je faillis déchirer le feutre et dus interrompre mon mouvement pour essayer de reprendre un minimum de contenance. 

—C’est tout à fait ça. Et tout le reste n’est qu’une question de positionnement et d’alignement. Mais nous verrons plus tard. 

— Avec plaisir 

Je n’avais rentré aucune boule à la casse. C’était donc à elle de jouer.

— Il faut que tu me montres maintenant. Mais, si j’ai bien vu en arrivant, il faut se mettre comme ça. 

Et elle colla son buste sur la table, écrasant ses seins sur le tissu bleu. La vision que j’avais de son décolleté en face était proprement délicieuse. Il me fallut pourtant m’arracher à cette contemplation. 

— Viens par là. Je te conseille de jouer la rouge qui  est en face du trou du milieu. Il faut que tu procèdes avec douceur. Le billard n’est pas une affaire de brutes. 

Ce disant je lui avais pris la main pour positionner la queue entre ses doigts.

— C’est comme ça que tu la diriges. Et pour taper tu peux te contenter de prendre l’autre bout juste au milieu. 

Et je pris son autre main pour la poser sur le manche. J’étais maintenant derrière elle,  avec une vue imprenable sur son cul moulé dans une jupe en cuir. Pris d’une inspiration soudaine, je me collai alors à elle.

— Nous allons jouer ce coup ensemble. Laisse toi guider. 

Je la plaquais désormais sur la table. Elle n’avait pas opposé la moindre resistance.

— C’est toi le spécialiste. Vas-y 

Et elle recula ses fesses vers moi. Son contact me colla aussitôt un début d’érection que je ne pus lui dissimuler. Elle se cala alors carrément contre mon bas ventre. 

— Je comprends tout de suite mieux le principe du prolongement du coup. 

Et, d’un coup sec, elle propulsa la boule rouge dans la poche avec un petit cri victorieux. Je la félicitai. D’un coup de bassin gracieux elle se dégagea et se tourna vers moi, un grand sourire aux lèvres 

— Tu es un bon prof. On joue la prochaine ?

Et elle alla se mettre en place.

L’obscurité qui m’avait paru bizarre lorsque j’étais arrivé me semblait maintenant tout à fait propice et j’allais de nouveau la couvrir quand le reste de la troupe arriva. La fin de la magie ? Pas vraiment car elle insista pour faire équipe avec moi tout le reste de la soirée et notre association fit des merveilles. Parce nous sortîmes victorieux de toutes nos joutes dans un premier temps.

Et puis, pour le reste, je laisse libre cours à votre imagination… 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s