A taste of debauchery (4)

Son appartement n’était pas loin et ils furent vite devant la porte.

Il ouvrit. La pièce était minuscule et le moindre espace avait une fonction. Il lui avoua qu’elle était la première à passer le seuil. Elle sourit. Elle allait lui montrer le potentiel des lieux 

Ils furent vite nus. À genoux sur le parquet, elle posa sa tête sur l’assise du canapé en creusant les reins. Son abricot trempé luisait sous les spots. Il y passa un bref coup de langue. Elle se cambra un peu plus. 

L’invitation était belle. Il prit ses lèvres à pleine bouche. 

Elle cria. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s