Une contrainte au gluten, par une artiste pâtographe, remise au goût du jour.

yJ7LO1gm_400x400

Découvrez ici les créations de RedBKode

 

RedBkode nous avait mis à la contrainte il y a deux ans. Avec les mots suivants : pâtes – volupté – extase – tendresse – créativité – rondeurs – baisers – fougue – secret.

Je me suis amusé à les revisiter.

****

Je voudrais vous raconter notre première fois. Mais pour cela il me faudrait avoir la fougue des grands écrivains. Ceux qui ont donné à la littérature érotique leurs lettres de noblesse. Elle me fait hélas défaut. Il me faut donc me jeter à l’eau avec mes propres moyens, ma propre créativité. Et puis advienne que pourra. 

Par quoi commencer ? Ces baisers que nous avons échangés ? Ils sont venus avec un naturel que je n’avais pas imaginé quand nous avons commencé nos messages. Même si nos mots sont allés très loin très vite, ma réserve naturelle n’avait pas pu concevoir que, lorsque nous nous sommes retrouvés face à face, nos corps allaient réagir ainsi. Et c’est avec passion que nos lèvres se sont mêlées alors que nous gagnions les hauteurs de cet immeuble bourgeois dans lequel je réside.

Que dire ensuite ? Oserè-je parler des pleins et des déliés de son corps, que je n’avais entrevus que de façon parcellaire grâce aux quelques images qu’elle m’avait envoyées, et qu’elle m’a ensuite offertes dans leur intégrale volupté ? Ces rondeurs qu’elle a délibérément décidé de remettre entre mes mains en jetant ses vêtements au sol à peine ma porte s’est-elle refermée derrière nous ont libéré la bête qui sommeillait en moi et je me suis alors jeté sur elle avec une gourmandise que je ne me soupçonnais pas. 

Je ne peux pas passer sous silence ce plaisir que nous sommes donné avec tout autant de tendresse que de voracité. Quand après l’avoir faite asseoir sur le canapé je me suis jeté à pleine bouche sur son sexe. Je l’ai léchée, j’ai aspiré ses lèvres et son clitoris, j’ai mis un doigt en elle. Et je lui ai fait connaître une extase rapide. Qu’elle m’a rendue ensuite par une fellation dont la gourmandise n’avait d’égale que l’expertise. Nous n’avons hélas pas pu aller plus loin. L’urgence du moment, ces quelques minutes que nous avions à nous consacrer seulement, nous ont dicté cet empressement.

Et je n’ai pas pu lui faire connaître ma spécialité. Celle qui est un secret qui ne se transmet que de père en fils. Ces fameuses pâtes qui, dégustées à même la peau de l’autre en prennent les saveurs les plus intimes. Mais je ne désespère pas d’en avoir le temps un jour.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s