Plaisir sur ordonnance

Elle voyageait et, j’avais beau guetter Son retour, rien n’y faisait.

La pénurie me guettait. 

Jusqu’à ce jour. Cette proposition par messagerie.

Elle serait, à distance, la source de mes extases en me faisant parvenir hebdomadairement une photo d’Elle devant laquelle je pourrais jouir. Et Lui en envoyer la preuve en retour. Dans un temps imparti. 

J’avais accepté cette contrainte avec joie. Ne fût-ce que parce que j’aurais de nouveau des preuves de l’affection de Ma Reine pour le petit peuple que j’étais. 

La source de Ses attentions n’était donc pas tarie.

Celle de mes hommages coulerait à Sa demande. 

 

Les origines

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s