#Toi (8)

Je fais tant et si bien, alternant mes succions et mes mordillements, que tu finis par jouir dans un long feulement. Ce sera, sur le coup, ton unique expression. Mais ton jaillissement, que j’ai bu goulûment, aura parlé pour toi. Autant que la pression de tes cuisses sur moi. 

Tu me fais relever. Et tu m’embrasses enfin, prélevant tes humeurs sur mes lèvres humides.

— Merci mon cher coquin. Tu as parfaitement accompli ta mission. Tu as su m’accueillir et me donner aussi. Sois en donc remercié. J’ai tes coordonnées. Nous recommencerons.

Puis nous nous rajustons. Il est temps de partir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s