Lettre 3

Lettre 2

Ma chère amie,

j’ai espéré en vain votre message hier soir et je dois vous avouer que je me suis couché triste de ne pas avoir eu de nouvelles de vous et craignant de vous avoir déçue.

Ce n’était que reculer pour mieux sauter car vous m’avez comblé ce matin.

Par ce que vous m’avez écrit déjà. La délicate crudité de ce que vous me promettez m’a une fois de plus troublé et je n’ose en imaginer la réalisation

Par l’illustration que vous avez jointe ensuite. A la fois suggestive et démonstrative.

Merci.

C’est à moi de jouer.

Votre dévoué.

Lettre 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s