Au suivant !

2020-04-30_06-53-057615855474394334051.jpg

 

Mots contraints : azur, barre, cabestan, démâtage, embruns, houle, krill, noroît, océane.

 

Je me souviendrai toujours de ce soir où, d’un battement de cils sur ses yeux bleus azur, elle m’a invité à la rejoindre avant de disparaître au sous-sol.

J’étais seul et désespéré. Un énième chagrin d’amour m’aveuglait de ses embruns. Alors étais venu au hasard dans ce restaurant pour tenter de l’oublier. J’y mangeais une salade océane avec l’indifférence d’une baleine avalant son krill quand elle est entrée dans mon champ de vision. .

Tout a alors basculé : un grand coup de noroît a balayé mes idées noires et je n’ai plus pensé qu’à la houle de ses hanches alors qu’elle viendrait s’enrouler autour de mon cabestan. Avec elle il n’y aurait pas de démâtage et je tiendrais le cap me suis-je dit.

Et je me suis levé pour la suivre. Juste avant qu’un mec, surgi d’on ne sait où, ne me barre la route en m’intimant de faire la queue comme tout le monde et ne me dise, coupant court à toute protestation, que ce serait bientôt mon tour.

Je m’étais cru son unique amant. Je découvrais le monde sulfureux de la pluralité. Mais j’étais prêt à tout pour elle tant j’étais pris dans ses filets.

— Au suivant !

Et j’avais avancé.

Lettre 46

Lettre 45

Ma Chère Amie, 

Vous avez eu l’air surprise de me voir si accueillant. Mais, si j’en crois la mine réjouie de l’émoji qui accompagnait votre message, cela vous a plu. Et vous évoquez plus qu’à demi-mot une extension du champ des possibles qui me réjouit.

Je me dois toutefois de vous faire cet aveu : vous n’étiez pas au courant de l’étendue de ma collection de jouets et encore moins de ce à quoi je peux m’exercer. 

Car c’était un des secrets que je voulais garder jusqu’à nos retrouvailles. mais le voilà trahi avec cette dernière série de photos.

Votre Dévoué. 

Lettre 47

Lettre 45

Lettre 44

Ma Chère Amie,

La voisine n’est pas venue ce matin. Et, comme c’est par son entremise que j’exécute Vos demandes, je me suis retrouvé désœuvré et, pour ne rien Vous cacher, un peu désorienté aussi.

Mais, comme vous le savez, la nature a horreur du vide. J’ai donc pris l’initiative de faire usage d’un jouet de ma collection personnelle. et de Vous en offrir quelques images.

Pourquoi ai-je choisi le plus grand de tous ? Peut-être pour que vous puissiez juger de mes progrès. J’ai acquis une certaine souplesse ces derniers temps. Et, pourquoi pas, vous donner d’autres idées.

Votre Dévoué .

Lettre 46

Lettre 44

Lettre 43

Ma Chère Amie,

Je tombe des nues en Vous lisant. Car j’apprends dans Votre message que, si c’est la voisine qui a décidé de faire de moi un toutou docile, elle Vous a soumis l’idée et a eu Votre accord.

C’était donc une épreuve de plus, destinée à Vous assurer de ma sujétion. Elle Vous est acquise, n’en doutez pas.

Vous ai-je divertie  ? Votre message le prouve. Et je suis le plus heureux des hommes.

Alors, pour dérangeant que ce fut, je n’en nourris aucun regret.

Surtout en voyant la récompense que Vous m’avez accordée pour l’avoir accomplie.

Votre Dévoué.

Lettre 45

 

Lettre 43

Lettre 42

Ma Chère Amie, 

Que ne vous ai-je dit en n’osant pas vous dévoiler mon tourment. Me voilà enjoint de n’omettre aucun détail.

Cela avait pourtant bien commencé. Je devais me sceller un simulacre de queue d’épagneul et me promener ainsi équipé sur ma terrasse. À quatre pattes bien évidemment. Et obéir aux ordres. 

Ça c’était la partie amusante. 

Mais là où ça s’est gâté c’est quand, en guise de récompense, j’ai eu droit à mon petit déjeuner entièrement mixé et servi dans une écuelle gravée à mon nom. Qu’il m’a fallu finir jusqu’à la dernière bouchée. 

Quel supplice ! 

Votre Dévoué. 

Lettre 42

Lettre 41

Ma Chère Amie,

Vous voulez tout savoir de ce qui se passe ici. Mais, et j’espère que ça ne sera qu’un unique épisode, il m’est impossible de Vous révéler ce qui est arrivé ce matin.

Tout d’abord parce que je ne trouve pas les mots pour décrire mes sensations. Tout ce que je peux dire c’est que je suis encore bouleversé.

Et puis parce que je ne peux pas croire que ce qui m’a été demandé venait de Vous. C’était vraiment trop et je ne le referai pour rien au monde.

Vous me connaissez trop bien pour ça.

Votre Dévoué.

Lettre 43

Lettre 41

Lettre 40

Ma Chère Amie, 

Ce qui s’avère avoir été une prise d’initiative de la voisine semble vous avoir plu si je m’en réfère à votre dernier message. Mais on dirait que vous préférez à nouveau les mots aux images.

Aurais-je touché juste dans ma narration ? 

Quoi qu’il en soit, retrouver une formulation à la fois réelle et porteuse de sensualité et vous en faire part est une belle contrainte que j’accepte avec joie. Et qui me rappelle les premiers temps de notre correspondance. Relevés par le sel des défis que je dois relever chaque jour. 

J’attends impatiemment le prochain. 

Votre Dévoué. 

Lettre 42

Lettre 40

Lettre 39

Ma Chère Amie, 

Ce que je vous ai raconté hier vous aurait-il plu ? Vous semblez en tout cas curieuse d’en savoir plus si j’en crois votre dernier message. 

Alors figurez-vous que ce jouet, imposant mais pas trop, était déjà en place lorsque je suis sorti. Et j’ai eu un frisson quand la voisine m’a dit que je savais sûrement quoi en faire. Mon cul en palpitait. Mais il me fallait préparer l’objet à son usage et je l’ai donc recouvert de ma salive jusqu’à m’en étouffer. Elle m’a applaudi et j’ai naturellement adopté cette pulsation pour la suite. 

Votre Dévoué. 

Lettre 41

En route

screenshot_20200423_170417_com2046056682644126844.jpeg

Mots contraints : colombe, chat, chienne, escargot, coccinelle, abeille, moineau, hérisson, hirondelle

Il n’y a pas un chat sur la route qui me mène à Hérisson. Tant mieux. Car même si je me traîne comme un escargot au volant de ma coccinelle hors d’âge je n’arriverai pas en retard à mon rendez-vous. Mais quelle idée de l’avoir organisé dans l’Alliers…

Il faudra que je prenne aussi le temps de me mettre en condition. Parce qu’il est extrêmement important ce rencard. J’en ai les abeilles. Bah oui. S’Il m’a souvent dit que j’étais Sa colombe, Il veut ce soir que je sois Sa chienne devant un parterre de connaisseurs.

C’est la première fois que nous pratiquerons en public alors j’ai longuement révisé mes postures pour ne pas Le décevoir. Mais au fur et à mesure que l’heure du début approche j’ai l’impression que tout ce que j’avais appris a déserté ma cervelle de moineau.

J’ai la peur au ventre. Mais je dois la surmonter. Ce soir est un passage obligé si je veux évoluer dans la cour des grands.

Me voilà arrivée. Je regarde au loin un vol d’hirondelles. Elle évoluent bas, signe de mauvais temps paraît-il. Pourvu que ça ne vire pas à l’orage pour moi tout à l’heure.

Je chasse cette idée et respire un grand coup. Courage petit soldat ! Quoi qu’il advienne ils n’auront que ton corps. Pas ton âme

Lettre 39

Lettre 38

Ma Chère Amie, 

La voisine semble avoir pris des initiatives aujourd’hui. Je ne vous ai pas reconnue dans sa façon de me donner ses consignes et, exceptionnellement, la caméra n’était pas sur pied. Je ne sais donc pas si elle vous a transmis quelque friandise à vous mettre sous la dent.

Alors je vous raconte :

L’idée de m’avoir fait mettre à quatre pattes contre la rambarde après y avoir ventousé un jouet pile à la bonne hauteur était géniale et coulisser sur toute sa longueur alors qu’elle battait des mains pour me donner le tempo était très amusant. 

Votre Dévoué. 

Lettre 40