Lettre 34

Lettre 33

Ma Chère Amie,

Vous m’aviez supposé une grande faim hier. Et quand j’ai pris en main ce que la voisine me tendait j’ai craint que vous n’ayez eu les yeux bien plus gros que mon ventre.

Par bonheur elle possède également des apéritifs ainsi qu’une huile prodigieuse et, après tout cela, le festin que vous m’aviez promis est passé tout seul.

Quelle sensation exquise que cette distension des chairs. J’étais tellement bien ainsi rempli.

Et quelle joie d’avoir pour récompense une série de clichés dont vous seule avez le secret. Vous vous en montriez avare ces derniers jours.

Votre Dévoué.

Lettre 35

2 réflexions sur “Lettre 34

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s