Lettre 43

Lettre 42

Ma Chère Amie, 

Que ne vous ai-je dit en n’osant pas vous dévoiler mon tourment. Me voilà enjoint de n’omettre aucun détail.

Cela avait pourtant bien commencé. Je devais me sceller un simulacre de queue d’épagneul et me promener ainsi équipé sur ma terrasse. À quatre pattes bien évidemment. Et obéir aux ordres. 

Ça c’était la partie amusante. 

Mais là où ça s’est gâté c’est quand, en guise de récompense, j’ai eu droit à mon petit déjeuner entièrement mixé et servi dans une écuelle gravée à mon nom. Qu’il m’a fallu finir jusqu’à la dernière bouchée. 

Quel supplice ! 

Votre Dévoué. 

Une réflexion sur “Lettre 43

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s