Lettre 53

Lettre 52

Ma Chère Amie,

Voilà maintenant deux jours que je n’ai reçu aucun ordre, ni de votre part, ni par l’entremise de la voisine.

Après toutes ces semaines à aller de plus en plus loin et à relever la moindre de vos défis, la transition est rude.

Est-ce une nouvelle épreuve que vous désirez à présent m’imposer ? Celle du manque de vous ? Souhaitez-vous que je vous implore de me reprendre en main ? Sachez que j’ai abandonné toute fierté et suis prêt à ramper à vos pieds.

Mais, de grâce, ne me laissez pas. .

Je m’étiole faute de votre sève.

Votre Dévoué.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s