Lettre 59

Lettre 58

Ma Chère Amie, 

Je le sais, je me suis légèrement emporté hier. Mais vous avez su me tempérer immédiatement en me promettant une nouvelle punition. Et vous savez très bien que la pire des tortures que vous pourriez m’infliger est justement l’absence du moindre sévice 

Je l’ai très bien compris en recevant un nouveau gage, non pas de vous, mais bien de la voisine qui a refait son apparition. Je sais dorénavant que, lorsque votre intérêt est indirect, je dois m’amender. 

Et je crois que notre camarade se plaît à être une messagère très imaginative de votre courroux. 

Votre Dévoué. 

Lettre 60

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s