Lettre 68

Ma Chère Amie,

Mon long week-end se continue et j’avoue en être ravi. Il se passe certes loin de vous mais je reste comblé par vos attentions. 

Mais je dois vous avouer que j’ai été surpris par la dernière. Car, si vous souhaitez désormais que mon sexe soit encagé pour ne connaître que la libération dominicale déjà établie, c’est la voisine qui a eu la charge de l’emprisonner. Et c’est elle qui conservera la clé.

J’ai beaucoup apprécié le cérémonial. Mais j’avoue ne pas comprendre. 

Me faites-vous donc si peu confiance pour confier cette responsabilité à un tiers ? 

Votre Dévoué 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s